Courir avec ses 10 doigts !

Première vraie session avec les nouvelles chaussures à doigts. J’ai l’impression d’avoir couru avec mes 10 doigts de pieds, et pas avec 2 sabots ! Autrement dit, c’est ok, sans plus, quand on commence sur le bitume, mais ca devient vraiment chouette sur un chemin, du sable, graviers ou un tapis de feuilles mortes. En retrouvant la route, la foulée s’est un peu adaptée et c’est un plaisir d’avoir le pied léger !

Après avoir lu Born to run (C. McDougall), j’étais vraiment intriguée par l’intérêt de courir pieds nus, pour la sensation d’abord mais aussi pour changer de foulée : j’avoue que l’idée de laisser mon pied faire l’amorti, d’arrêter d’avoir des chaussures de course avec un « talon » redoutable quand on se tort la cheville me semblait pleine de bon sens.

Comme je n’habite pas au bord de la plage, je me voyais mal sortir dans la rue pied nus pour commencer. J’ai donc décidé de changer mes chaussures contre des Five Fingers.

Là, on se dit qu’on est quand même dans l’absurdité minimaliste : aller commander de couteuses semelles en vibram sur internet pour retrouver la simplicité du pied nu mais… passé cette contradiction, est ce que ca change les sensations ?

D’abord il faut s’adapter au chausson : un peu difficile à enfiler car les 5 doigts de pied, chez moi n’ont pas trop l’habitude de se dissocier, surtout sur les extérieurs ! Première étape à la maison pour rendre à chacun son indépendance.Ensuite, il faut y aller progressivement car c’est vrai que ca sollicite de nouveaux muscles dans le pied et le mollet. En même temps, je n’allais pas y passer un mois sur l’adaptation (même si les coureurs intensifs, ceux qui s’entraient plusieurs heures par semaine, préconisent une transition sur 3-6 mois), alors quelques balades, 2km, 4km, et zou : bilan pour les courbatures demain !

Plus de lecture « pieds nus » http://testeurs-outdoor.com/podcast-interview-frederic-brossard/ http://runners.fr/born-to-run-le-livre-des-origines/

Categories : france, running