Crosscall Wild

Un nouveau jouet est arrivé ! Le crosscall wild est le premier smartphone, produit par une start up basée en Provence. Ce fut toute une aventure pour pouvoir récupérer un Wild ici au Congo, mais il est enfin parvenu à destination, juste à temps pour partir en brousse et voir si ce smartphone qui se prétend spécialisé outdoor est à la hauteur des activités extrêmes… comme le camping en famille !

Ce weekend, départ en deux convois jusqu’à la rivière de la Noumbi, 3 heures de piste plus au nord. Pas de difficulté majeure sur ce trajet, mais les fortes pluies des dernières semaines ont raviné la piste principale et il subsiste quelques passages boueux entre deux contournements.

Sur le chemin, on est bloqué par une mare de boue. Il faut donc bien s’arrêter avant et rebrousser un peu chemin pour contourner, et surtout prévenir le deuxième convoi pour pas qu’ils tentent le passage à la nuit tombée. Le réseau qu’on utilise principalement n’est pas disponible à cet endroit, mais il y a une petite réception sur le réseau AirTel. On apprécie la fonction double SIM du Crosscall pour passer l’appel.

Arrivé à la Noumbi, on plante la tente sur la pointe Kounda, juste au sud de la rivière. On profite de l’heure de jour qu’il nous reste pour aller reconnaitre la lagune plus au sud à pieds. Une fois sur place, un gros grain arrive en quelques minutes et nous sommes trempés. L’iPhone est resté bien sagement dans la tente, mais le crosscall est venu avec nous dans la poche du short. Pas de stress, le wild est bien étanche, plus que nous en tous cas, et en plus il n’a pas froid, lui.

A la tombée de la nuit, le feu avec du bois mouillé a du mal à partir. Le wild ne peut rien pour nous sur ce coup là. Mais au campsite, cette fois, seul le réseau MTN est disponible. L’appel aux pécheurs est donc passé avec la première SIM pour commander le poisson. Le lendemain, il restera bien dans la poche du short pour aller vider et rincer les poissons dans les vagues. Il est toujours parfaitement étanche, on s’y habitue !

Un peu plus tard, le plus petit membre de l’expédition donne un coup de caillou sur le téléphone, puis la paillote s’effondre. Pas de problème, c’est un téléphone solide !

En conclusion, le wild est parfaitement taillé pour la brousse Congolaise, à tel point qu’il mériterait d’être Sudaf !

Pendant ce temps, l’iPhone est resté au chaud au fond d’un sac..