Droseras et propithèques soyeux

Juste au dessus du camp, dans la rivière, on trouve quelques Droseras. Il faut avoir l’oeil.. ou les coordonnées GPS très précises ! Ces petites plantes se font désirer, car avec le très fort taux d’humidité, les appareils photo sont pleins de buée.

De drôles de mille-pâtes rouges et surtout, on arrive à suivre des sifaka soyeux jusqu’à la rivière.. En redescendant de la colline, on apercevra de petits lémuriens de bambous gris

C'est le dernier jour, on repart vers la civilisation !