Farrol de Barra

On rentre par les rues pour déguster un poisson tout sec à la pension, suivi d’une bonne salade de fruitas avec du maracuja. Et on reprend la route, direction Farrol de Barra.

Nous revoila donc sur les pistes, avec mon dos calé dans des serviettes. Et au détour d’un chemin, on découvre un endroit improbable, à la pointe de la péninsule d’Inhambane : Un petit phare européen bien conservé, un batiment détruit avec des fresques de « Dinho » représentant des scènes de vies Mozambiquaines. Et autour, un petit camping tout vide où nous sommes seuls. Notre emplacement domine une très jolie plage, et en bas quelques chalet poussent petit à petit pour les quelques familles sudafricaines qui s’adonnent à leurs jeux favoris : scooter des mers, quad, 4×4 sur la plage, ou simplement un jeu de cricket.

Pour nous, une petite balade sur la plage où nous rencontrons de drôles de petits bateaux échoués. Ca ressemble à un chalut qui ne peut contenir qu’une seule personne. Etrange embarcation. Le vent a forci et on a un peu froid. Après une douche froide, nous irons nous réchauffer au restaurant de la plage avec un peixe com batatas fritas (poisson avec frites) accompagné d’un coca.