La route de N’Dalatondo

Une nouvelle route.
Les paysages changent, plus montagneux, de grands arbres.
Et puis, la route devient piste, et poussiéreuse.

La poussière ocre couvre entièrement la végétation, comme un grand linceul, comme après un tremblement de terre. On scrute ce brouillard pour tenter d’apercevoir les véhicules qui slaloment pour éviter les trous. Beaucoup de camions un peu trop lourds en montée. La route angolaise, quoi!

Mais une nouvelle route. Les yeux tout grands ouverts.
On arrive à la tombée de la nuit à N’Dalatondo.