Punta Milibangalale

Encore un réveil face à la mer. De jolies vagues rencontrent une plage de sable blanc. On nous avait parlé de cet endroit comme un coin préservé, « pristine pure », et effectivement, ca y ressemble bien.

Le vieux batiment est en fait habité par un garde qui sort cirer ses chaussures. Il viendra nous saluer pendant que l’on déjeunera en regardant l’océan. Un jeune sort d’on ne sait ou pour nous demander du travail, des pécheurs avec des planches de surf qui vont et viennent, puis une famille qui débarque de nulle part dans un landy trainant un lourd bateau. Sont ils passés par les mêmes pistes que nous avec ce gros bateau ? Sûrement que oui, il n’y a pas d’autre route pour venir.

Quoique la piste du sud est peut-être meilleure. Nous verrons ca tout à l’heure. Mais avant de reprendre la route, nous ne pourrons résister à l’envie de profiter de notre petit coin de paradis. Nager dans une eau si transparente que l’on voit tous les petits poissons dans le creu de chaque vague. Au bout, une jolie dune au pied de laquelle un vieux skateboard abandonné nous invite à s’essayer à la luge de sable.