Sea Ranch

Un bout du monde entre San Francisco et Mendocino.

Sachant qu’il y plus de 260km entre ces deux villes, ca laisse de la place pour l’imagination.

Lawrence Halprin, designer des maisons de bois dispersées sur la côte sauvage, se serait inspiré d’une devise des indiens Pono « live lightly on the land ».

L‘aventure architecturale des sixities a laissé place a une communauté de résidents dotée de nombreuses règles pour préserver l’intégration des habitations dans le paysage : végétation uniquement indigène, pas de tondeuse – mais les moutons sont fournis, pêche aux ormeaux (abalone) strictement règlementée.

Ce projet a donné lieu a de nombreuses expositions, dont une en cours à SFMOMA; et articles, dont celui ci, tout récent qui offre les regards croisés des différents protagonistes.