Vers Lower Sabie, Kruger Park – 490km

Enfin. Après des heures de voyage, on se retrouve le samedi soir à l’aéroport de Jo’burg, chargés de sacs et des kites que l’on avait ramené de Cape Town : 25Kg chacun, mais avec un grand sourire de retrouvailles.

On charge dans la voiture d’Ernest et on se rend pour notre première nuit aux 3 Brothers. On découvre une jolie chambre « Mexicaine » dans une zone résidentielle (sécurisée) avec un repas aux chandelles et une bouteille de vin. En ouvrant mon sac, je fais la réflexion : Tiens, ils ont fait sauter mon cadenas. Et en cherchant mes affaires, je tombe sur tailleurs et seche-cheveux. Mince ! Le même sac « cargo » modèle de 2004, avec les étiquette « Silver » et « prioritaire » ! La probabilité de trouver deux sacs identiques de ce type dans un avion est quasi nulle.. Et bien ca arrive quand même. Heureusement, le propriétaire nous appele, et nous pourrons échanger les sacs le lendemain matin. Les vacances commencent un peu chahutées, mais tout s’arrange finalement, et nous pourrons profiter de notre jolie soirée.

Petit déjeuner chez Ernest et Maggie. Entre deux cuillères de céréales, cette dernière nous demande si on planifie notre mariage (Are you planning to get married ?). Drôle de question qui donnera lieu à quelques réflexions entre nous sur les différentes façons de voir les choses selon les coutumes, le passé d’une civilisation. Nous remplissons le Guest Book, et nous apercevons que ce petit lodge n’a ouvert qu’il y a un an. Ernest nous expliquera qu’il travaillait dans une banque et qu’il a tout laissé tomber pour s’occuper de sa Guest House avec sa femme. Choix de vie qui permet de rencontrer des gens d’horizons très différents, apportant chacun leur pierre à cet édifice.

Direction l’aéroport pour retrouver le sac, et Ernest nous dépose chez KEA. On attend longuement avec une autre famille de Français (agacés par le retard) que le gérant revienne de l’aéroport et s’occupe de nous. Mais tout s’arrange, comme toujours en Afrique, et après avoir vérifié les papiers et le contenu de l’auto, on s’élance vers l’Est avec la bénédiction du gardien Congolais qui nous demande de rouler « doucement, doucement ». En partant, on fait quand même quelques courses, on regonfle les pneus, et c’est parti !

Une longue route où on compte les kilomètres pour savoir si on arrivera avant la nuit au Kruger. Ca serait bien, car on a pas vraiment d’autres idées de repli. Sur le chemin, je remarque que les voitures les moins rapides se mettent sur la bande d’arrêt d’urgence pour nous laisser passer et la coutume veut qu’on les remercie avec un coup de warning. Sympa.

Après 4h de route, on arrive à Crocodile Gate à 17h08. La garde nous dit qu’il est un peu tard pour réserver un campsite à 1h de route vers le nord (Il fait nuit à 17h45 en ce moment) et nous demande de les appeler sans leur dire que l’on est qu’à Crocodile Gate. Et voila, nous avons notre réservation pour ce soir, et il nous reste plus qu’à rouler « as fast as you can » jusqu’au camp.

Un peu avant 18h, après avoir évité les impalas et buffles, on expédie les formalités à l’entrée de Lower Sabie et on s’installe pour notre premier Braai sous quelques gouttes de pluie. On aura un peu de mal à faire prendre le feu pour cuire nos 500g de steak d’autruche. Un peu « rear » (très saignant), mais succulent accompagné d’un Savannah (cidre que l’on prennait en Namibie et en Afrique du Sud). Première nuit sous la tente..