Découverte de Marojejy

Première journée dans le parc de Marojejy

On quitte Andapa en taxi brousse, enfin dans en vieille berline dans laquelle on rentrera à une quinzaine de personnes. Le pot d’échappement n’existe plus et les gaz s’échappent dans l’habitacle, ce qui donne la nausée à une femme enceinte. Nous sommes bien contents d’arriver !

On est pas nombreux à aller dans ce parc. On croise un couple qui redescend juste. Ils ont l’air un peu lessivés mais contents.

On rencontre Désiré qui sera notre guide pour les prochains jours. Nous prendrons juste un porteur, pas de cuisinier. Non pas qu’on soit vraiment fatigués au point de ne pas pouvoir porter notre sac, mais ca fait surtout un peu de travail pour un prix très raisonnable.

On passe par un petit village où Désiré s’arrete pour acheter quelques poissons séchés. Ca sera l’accompagnement pour tous les repas des trois prochains jours.

On marche dans des plaines, puis une forêt de plus en plus dense. On croisera de beaux caméléons cachés sur les branches. Mais Désiré à l’oeil. C’est humide, il y a beaucoup de sangsues qui montent sur nos chaussures et nous pompent le sang à travers les chaussettes.. Désagréable mais peut-être moins stressant que des moustiques à palu ?

Arrivés au camp Mantella avec une petite pluie fine.